Cultes

Publié le par aumonerie

Avant leur nomination par le ministère de la défense, les futurs aumôniers obtiennent des responsables français de leur culte les « pouvoirs religieux » attestant que les candidats sont considérés comme « ministres du culte » dans leurs religions respectives.
En outre, depuis novembre 2006, un prêtre du patriarcat de Moscou est détaché 30 jours par an à la Légion étrangère, en raison d'un nombre important de militaires de confession orthodoxe au sein de cette arme.

Depuis mai 2007, un ministre du culte de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours a été « mandaté pour représenter l'aumônerie protestante aux armées aux sein des unités militaires auxquelles il est affecté comme officier de réserve »2. Il exerce son sacerdoce auprès des ressortissants de ce culte en activité sous les drapeaux et a été mis à part dans ce domaine par son Église Il est « mandaté comme relais d'aumônerie » pour les autres cultes protestants. Cette dénomination n'appartient pas à la Fédération protestante de France; il exerce son ministère bénévolement en sus de ses activités militaires, et s'inscrit ainsi dans une longue tradition des cultes minoritaires ne faisant pas partie de la Fédération protestante de France mais aussi des prêtres-soldats régulés par le maréchal Juin.

Publié dans Armées

Commenter cet article