Droit international humanitaire

Publié le par aumonerie



Les conventions de Genève stipulent que les aumôniers attachés aux forces armées, comme le personnel sanitaire  exclusivement affecté à la recherche, à l'enlèvement, au transport ou au traitement des blessés et des malades ou à la prévention des maladies, le personnel exclusivement affecté à l'administration des formations et établissements sanitaires, sont respectés et protégés en toutes circonstances.
Au cours d'un conflit armé, s'ils tombent au pouvoir de la partie adverse, ils ne sont retenus que dans la mesure où l'état sanitaire, les besoins spirituels et le nombre de prisonniers de guerre l'exigeront. Ils ne sont pas considérés comme prisonniers de guerre.
Pour justifier de leur état, les aumôniers militaires sont dotés d'une carte d'identité spéciale et d'un brassard, munis de l'emblème de la croix rouge sur fond blanc
 

Publié dans Armées

Commenter cet article